Il faut sauver notre système de santé sacrifié par l’ultra-libéralisme de l’Union Européenne

mobilisation-des-infirmiersLes infirmiers et aides-soignants sont en grève aujourd’hui pour exprimer leur malaise. Comme hier les policiers qui manifestaient leur ras-le-bol d’être déconsidéré par les gouvernements successifs, c’est maintenant au tour des travailleurs de la santé de descendre dans la rue.

Comme le dit le Collectif des Usagers de la Santé (collectif national RBM), « Notre système de santé est au bord de l’implosion et les personnels soignants sont en première ligne, exposés quotidiennement aux insultes, aux violences, à la vétusté et l’obsolescence de leurs outils de travail, sans la reconnaissance qui leur est due pour leur dévotion au service de tous« .

La santé ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de la rentabilité financière absolue si chère à l’Union Européenne qui sacrifie petit à petit tous nos services publics, comme celui de la santé.

C’est pourquoi le cercle Front syndical soutient les justes revendications des infirmiers et aides-soignants dans leur mobilisation ce 8 Novembre.

Infirmiers, aides-soignants, médecins, administratifs, patients, même combat ! Soutenons les soignants !

Il faut redonner moyens et considérations au système de santé français et à ses personnels en tournant le dos à la logique ultra-libérale portée par la Gauche et la Droite depuis plus de 30 ans dans notre pays.

 

Dominique Bourse-Provence, responsable national du cercle Front syndical

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Le cercle Front syndical soutien la légitime colère des policiers

je-soutiens-la-policeSuite aux tentatives d’assassinats de policiers par des délinquants qui n’hésitent plus à s’en prendre physiquement aux représentants de l’ordre républicain, plusieurs rassemblement de policiers ont eu lieu un peu partout en France, pour exprimer leur ras-le-bol d’être régulièrement pris pour cible, sans moyen et sans considération.

Ainsi le cercle Front syndical, constitué de syndicalistes patriotes, soutient bien évidement cette légitime colère des policiers et de toutes nos force de sécurité qui tentent d’assurer leur mission première: garantir la sécurité des personnes et des biens, et parfois même au péril de leur propre vie. Cette mission mérite reconnaissance, d’avantages de moyens, aussi bien matériel qu’humain, et surtout l’abrogation des lois Taubira et Dati, lois judiciaires profondément laxistes.

Et comme le réclame eux-mêmes les policiers, il faut aggraver les peines s’agissant des crimes et délits contre les représentants de l’autorité de l’Etat, et instaurer la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre agissant dans l’exercice de leurs fonctions en étendant à la Police les dispositions déjà existantes pour la Gendarmerie.

La protection de nos forces de police et le rétablissement de l’ordre et la sécurité pour les Français ne saurait être négociés sur l’autel de la rentabilité financière absolue, si chère à notre classe politique de Gauche comme de Droite, qui ne jure que par les critères ultra-libéraux de l’Union Européenne. 

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des salariés, les citoyens à se joindre à la marche citoyenne organisé le Mercredi 26 Octobre à partir de 12H à Blois (rendez-vous devant le commissariat) pour exprimer notre sincère soutien aux policiers.

Il est plus que temps de rétablir l’autorité et la puissance de l’Etat sur chaque mètre carré du territoire et de garantir l’ordre, la sécurité et la tranquillité auquel les Français ont droit.

La peur doit changer de camp: aux bandes de racailles d’avoir peur de la Police !  

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Gandrange, symbole de la trahison du monde du travail par la Gauche

lutte_mittalAujourd’hui 17 Octobre, le Président de la République, François Hollande s’est rendu sur le site de Gandrange, haut lieu de notre sidérurgie nationale, complètement sacrifié par le pouvoir socialiste.

Rappelons-nous, Gandrange c’est l’illustration de cette trahison de la Gauche à l’égard du monde du travail:

– liquidation pure et simple de notre industrie, par un groupe apatride de la finance mondialisée, Arcelor Mittal,

– faillite d’un gouvernement dépourvu de toute stratégie industrielle pour la France et son économie,

– gesticulations d’un certain Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif de l’époque qui n’hésitait pas à parler de nationalisation des hauts fourneaux, tout en sachant pertinemment que l’Union Européenne s’y opposerait: la défense des emplois et de notre économie étant absent de leur logiciel de pensée ultra-libérale.

La Gauche a donc sacrifié l’emploi à Gandrange, auprès des sous-traitants d’Arcelor Mittal comme des acteurs de la vie locale, prélude fatale à la  liquidation de notre industrie sidérurgique.

Ainsi, les salariés, les acteurs de l’économie réelle, ceux qui se lèvent tôt le matin pour nourrir l’économie du pays, n’ont strictement rien à attendre de cette UMPS au pouvoir depuis plus de 30 ans, défenseurs acharnés de l’Union Européenne qui, au nom d’un ultra-libéralisme exacerbé, ne visent qu’à détruire nos industries, nos services publics, notre modèle social français et donc in-fine l’emploi réel en France.

Les seuls vrais défenseurs du monde du travail se situent résolument du côté des défenseurs de la Nation, avec un Etat fort et stratège qui redonne sens aux grandes priorités industrielles de notre pays, dans l’intérêt de notre économie et donc de la France, dans le cadre d’une économie patriote protectrice pour nos emplois et nos savoir-faire.

C’est tout le sens du cercle Front syndical, qui alerte les patriotes de tous les syndicats, conscients que les seules vraies défenses de l’emploi et des justes revendications sociales passent nécessairement par la reprise en main de notre souveraineté économique, budgétaire et monétaire.

L’espoir n’est plus dans cette Gauche qui a perdu sa boussole immergée dans l’ultra-libéralisme de l’Union Européenne, mais par un vote authentiquement social, populaire, patriote et souverain, le vote pour Marine Le Pen en 2017 aux prochaines élections présidentielles.

Dominique Bourse-Provence, responsable national du cercle Front syndical

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

 

Naissance d’un nouveau collectif national: le Collectif des Salariés

fete_fn94_8-10-2016

Samedi 8 Octobre, à l’invitation de Dominique Bourse-Provence, Secrétaire Départemental du FN94 et aussi responsable national du cercle Front syndical, des militants du cercle Front syndical du Loir-et-Cher, dont Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41 et responsable départemental du cercle Front syndical sur le Loir-et-Cher, on fait le déplacement à Villiers-sur-Marne pour la fête du Front National du  Val-de-Marne.

Ainsi lors d’une conférence de presse (en ligne prochainement sur le site de TV Libertés), Dominique Bourse-Provence a annoncé officiellement la création d’un nouveau Collectif national RBM: le Collectif des Salariés (le nom restera à définir).

Dominique Bourse-Provence, Secrétaire Départemental du FN94, Conseil Régional d’Île-de-France, ancien cadre de la CFDT exclu de son syndicat par épuration politique en sera le Président.

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41, délégué syndical d’une grande confédération syndicale en sera le Secrétaire Général.

Continuer la lecture de Naissance d’un nouveau collectif national: le Collectif des Salariés

Le Collectif des Salariés de France présent à la fête de la Fédé du FN94 à Villiers-sur-Marne le Samedi 8 Octobre

Le Collectif des Salariés de France (ex cercle Front syndical) sera présent à Villiers-sur-Marne le samedi 8 Octobre pour la fête de la Fédération du FN94, avec la présence de Florian Philippot, vice-président du Front National. Nous tiendrons un stand (revues de presse, animation informatique, banderole contre la loi El-Khomri …).

L’objectif est de montrer fortement notre présence et d’avancer vers la création d’un véritable collectif national, indispensable pour faire gagner Marine en 2017.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical

Avec l’Union Européenne, c’est la fin des Services publics de proximité comme La Poste

bureau-de-poste-de-saint-claude-de-diraySur son blog du 21 Septembre, Marie-Christine Arnautu, Députée Front National au Parlement Européen, fait une analyse très brillante d’une réforme adoptée en catimini la semaine dernière au Parlement Européen. Cette réforme, qui concerne les envois de colis, sonne le glas des Service public de proximité comme La Poste.

En effet, dans une hypocrisie dont seule l’Union Européenne a le secret, Marie-Christine Arnautu, dénonce cette réforme qui vise à:

-« développer le commerce entre les États de l’Union européenne, quand les européistes qui affichent sans cesse comme priorité la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre prônent ici le développement des échanges de colis sur des distances bien plus grandes ;

-faire en sorte que les prix des envois internationaux diminuent, en faisant mine de ne pas savoir que cela augmentera le prix des envois nationaux pour compenser la baisse des prix internationaux ;

-maintenir un niveau minimal de service universel (c’est le nom du service public au rabais, version européenne) alors que les subventions publiques seront systématiquement scrutées pour vérifier si elles ne nuisent pas à la sacro-sainte concurrence libre et non faussée et que le service universel lui-même est présenté comme susceptible de fausser cette concurrence ;

-lutter contre les exploitations salariales, alors que c’est justement cette concurrence libre et la fin des monopoles publics qui permettent, qui facilitent et même incitent à recourir au dumping social, aux travailleurs détachés, au travail dissimulé, aux faux travailleurs indépendants, et ce, pour rester compétitif sur les prix en allégeant la charge salariale. »

En réalité cette réforme ne fera que renforcer la concurrence déloyale des grands groupes de distribution de colis comme UPS, DHL qui eux ne sont pas soumis à des obligations de services publics, La Poste distribuant les colis mais aussi le courrier, activité qui n’est pas rentable mais qui est indissociable de ses missions. En même temps, ces grands groupes, souvent des multinationales étrangères, font travailler leurs personnels dans des conditions sociales souvent moindre que les agents de La Poste.

Ainsi La Poste, et surtout depuis qu’elle est devenue Société anonyme, est confrontée à la jungle du libre-échangisme et dans un souci de rentabilité maximum ferme ses Bureaux de Poste à tour de bras.

Pour rappel, en Loir-et-Cher La Poste comptait 182 Bureaux de Poste en 2002, dont quelques Agences Postales. En 2013, il reste 68 Bureaux de Poste, 49 Agence Postale Communale (les charges sont directement gérées par les Mairies, et toutes les opérations ne sont pas réalisées comme dans un Bureau de Poste), soit 117 points de contacts postal dans le département. Ainsi en l’espace de 10 ans, c’est 65 Bureaux de Poste qui ont été fermés. Sans compter les Services de Direction qui se rabougrissent si ce n’est disparaissent, les services départementaux étant maintenant concentrés au niveau régional, vidant ainsi les villes moyennes comme Blois d’emplois qualifiés qui favorisaient le développement économique.

Depuis cette spirale infernale s’accélère, accentuant encore plus la désertification rurale par les reculs des Services public de proximité, puisque souvent après la fermeture de l’Ecole, c’est le bureau de Poste qui ferme. La Poste est de moins en moins encline à assumer son rôle d’aménagement du territoire: elle se désengage des zones rurales, jugé « non rentables », accentuant ainsi la transformation des communes rurales, soit en cité dortoir (cas des villes périurbaines), soit carrément en désert, le village finissant de mourir.

La France des oubliés est programmé à Bruxelles avec la complicité du Système UMPS au commande.

Depuis 20 ans, Droite et Gauche réunis, ont votés sans broncher toutes les directives européennes qui ne visaient qu’à transformer tout Service Public en marchandise économique, ou seul la rentabilité compte et ou le service rendu n’a plus d’importance, fidèle au dogmatisme de l’ultra-libéralisme et de la concurrence libre et non faussée qui va à l’encontre d’un Service Public de qualité.

Pourtant deux instituts de sondages, l’IFOP et l’agence Terre de Sienne ont demandé aux Français quelles étaient les sociétés françaises qu’ils considéraient comme les plus « utiles ». Pour eux, une entreprise utile est avant tout une société qui crée de l’emploi, innove et contribue au lien social. Du coup, quelles sont les entreprises que les Français considèrent comme les plus utiles ? Et bien ce sont les entreprises publiques avant tout. En effet, les trois premières places sont occupées par La Poste, la SNCF et EDF avec au moins 90% de personnes les considérant comme « utiles ».

Ainsi, La Poste est plébiscitée par les Français, les sondages le disent.

Il n’y a donc rien à attendre des politiques de Gauche comme de Droite. Tous sont complices de la casse de nos Service Public français puisque l’UMPS, ainsi que les Verts et l’extrême-gauche restent inféodés aux dogmes ultralibéral de l’Union Européenne (libéralisation des Télécoms, de La Poste, d’ EDF-GDF, d’ Air-France …).

Il faut sortir du carcan nocif des directives de l’Union Européenne et retrouver notre liberté et notre souveraineté nationale, politique, économique, budgétaire et financière. La défense et même la renaissance des Service Public ne peut se faire que dans un retour à une Nation pleine et entière, avec un Etat fort et stratège, débarrassé des diktats de Bruxelles.

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41 et Responsable départemental du cercle Front syndical

Aux Estivales de MLP à Fréjus, la voix des syndicalistes patriotes très entendu

estivales-mlp-frejusLe cercle Front syndical a participé activement aux Estivales de Marine Le Pen à Fréjus les 17 et 18 Septembre. Dominique Bourse-Provence, Conseil Régional d’Île-de-France, ancien cadre syndical de la CFDT et exclu par la direction de ce syndicat pour appartenance au Front National et Laurent Bras, délégué syndical d’une grande confédération et cadre départemental du FN41 ont participé à deux tables tondes sur le syndicalisme.

Au delà des débats sur le rôle du syndicalisme et l’intérêt de rassembler dans un cercle de réflexion les syndicalistes patriotes, les Estivales ont permis de faire se rencontrer des militants et cadres du Front National qui sont aussi membres d’une grande confédération syndicale.

De plus en plus de militants de FO, de la CGT, de la CFDT, de la CFTC … qui sont aussi des militants et cadres actifs du Front National, tentent de prendre toute leurs place dans les organisations syndicales, remplissent leur rôle de délégué syndical en étant connus et reconnus auprès des salariés, et ce malgré l’ostracisme dont font preuve les directions des Confédérations syndicales ouvrières à l’égard de ces militants patriotes.

Le Front National montre ainsi son attachement et son respect aux syndicat de salariés existants, syndicats nécessaires pour défendre les intérêts matériels et moraux des salariés, pour peu qu’ils agissent en toute indépendance à l’égard des pouvoirs politiques, religieux et patronaux, fidèle en cela à la Chartre d’Amiens de 1906 qui a vu naître le syndicalisme français.

Ainsi les salariés et avec eux les syndicalistes comprennent de plus en plus que la défense du modèle social français, la préservation de l’emploi et le développement de richesse et de l’économie réelle passent par la défense de l’Etat-nation, avec un Etat fort et stratège qui garantisse les intérêts vitaux de la Nation, et que ceci n’est possible que si la France récupère sa souveraineté politique, monétaire, budgétaire et économique.

Pour être en en phase avec les salariés de France, avec les authentiques syndicalistes, avec le monde du travail, avec une partie de cette France des oubliés qui paye cash le prix de la mondialisation et des déréglementations du travail voulues par Bruxelles, demain le cercle Front syndical évoluera vers un véritable Collectif national de Salariés et Syndicalistes de France.

Pour le cercle Front syndical, Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Le Collectif des Salariés de France bien présent à la fête de la Fédération du FN41

stand-collectif-salaries-de-franceLa rentrée politique du FN41 s’est déroulée à Saint Georges sur Cher le 10 Septembre avec la venue de Nicolas Bay, Secrétaire Général du Front National. 150 personnes étaient présentes, ce qui est un véritable succès.

Nous avions plusieurs stands de collectifs thématiques du Front National présents, et bien sur notre collectif, le Collectifs des Salariés de France qui succède ainsi au cercle Front syndical. Ceci traduit l’évolution du cercle en véritable collectif national RBM, montrant ainsi la volonté du Front National de se doter d’un véritable outil en direction des salariés et des authentiques syndicalistes patriotes.

A cette fête, outre Laurent Bras, responsable du Collectif départemental et une bonne présence de militants syndicaux patriotes, était également présent Dominique Bourse-Provence, qui est à l’origine de la création du cercle Front syndical en 2015 et président du Collectif national des Salariés.

A noter que Dominique Bourse-Provence et Laurent Bras seront présents à Fréjus aux estivales de Marine Le Pen les 17 et 18 Septembre prochain, pour participer à des tables rondes sur le syndicalisme.

Ceci montre bien la volonté du Front National d’être en phase avec les salariés de France, avec les authentiques syndicalistes, avec le monde du travail, avec une partie de cette France des oubliés qui paye cash le prix de la mondialisation et des déréglementations du travail voulues par Bruxelles.

Alstom: la faillite de l’ultra-libéralisme

sophie-montelCommuniqué de Presse de Sophie Montel, Député français au Parlement européen

Réindustrialiser notre pays, avoir une vrai politique patriotique économique cela devient urgent pour la France, pour sauvegarder nos emplois. Il faut revenir à l’Etat stratège et à l’Etat-nation. Pour cela l’urgence est la récupération de notre souveraineté, et se débarrasser des dogmes ultra-libéraux de l’Union Européenne.

Le cercle Front syndical avec le FNJ et la Fédération du FN41 dans l’action contre la loi El Khomri

Photo 8Le Front National dans l’action depuis le début du mouvement

Depuis maintenant plusieurs mois, nous syndicalistes patriotes de FO, de la CGT, de la CFDT et de la CFTC réunis dans le cercle Front syndical, avons participé activement à tous les mouvements contre la loi El Khomri, ceci dans le respect de nos organisations syndicales.

Malgré une pluie battante, les militants du cercle Front syndical, de la Fédération du FN41 et du FNJ étaient présent ce matin au rond-point près du centre commercial « LECLERC » pour affirmer notre opposition à la loi El Khomri : une banderole a été déployée et des tracts ont été distribués. Dominique Bourse-Provence, responsable national du cercle Front syndical ainsi que des militants parisiens ont fait le déplacement.

À ceux qui ne nous voyaient pas ou faisaient semblant de ne pas nous voir : le Front National est bien présent dans l’action, dans les syndicats, avec les salariés, les Français et les jeunes contre une loi qui, il faut le rappeler, est une loi profondément injuste socialement, qui ne réglera rien en matière d’emplois et qui avec son article 6 fera rentrer le fait religieux dans l’entreprise en y légalisant le communautarisme.

Continuer la lecture de Le cercle Front syndical avec le FNJ et la Fédération du FN41 dans l’action contre la loi El Khomri

La Nation, seul rempart pour défendre le modèle social français ! Non à la loi UE – El Khomri

Image tract 11 juinDepuis le début du mouvement contre la loi El Khomri, loi injuste socialement, inefficace économiquement et constituant en fait la feuille de route de l’Union Européenne, les syndicalistes patriotes du cercle Front syndical ont participé activement à toutes les actions et manifestations.

03 Journee du 4 Juin 2016 - Banderole FS-FNJ (image réduite)

C’est pourquoi, le cercle Front syndical avec le Front National de la Jeunesse organise un rassemblement avec la venue de Dominique Bourse-Provence, Responsable national du cercle Front syndical :

Samedi 11 Juin à Blois, à partir de 10H au rond-point Hugh Harter

(Près du centre commercial « LECLERC »)

Nous déploierons une banderole et distribuerons des tracts pour aller à la rencontre des Français.

L’objectif est de monter que le cercle Front syndical et le FNJ, donc in-fine le Front National s’engage et agit contre la loi El Khomri, que la seule réponse à donner est politique et passe par une reprise en main de notre souveraineté pour enfin appliquer une vraie politique économique patriote. En définitive, les seuls vrais défenseurs du monde du travail, des salariés, de la jeunesse ; c’est nous.

03 Journee du 4 Juin 2016 - Rond-point Hugh A Harter

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Cédric Pelé, Secrétaire Départemental du FNJ Loir-et-Cher

Le cercle Front syndical soutient la Police et combat la loi El Khomri

Code-du-travail Myriam-El-KhomriLe cercle Front syndical soutient l’action des policiers avec leurs syndicats qui manifestaient hier Mercredi 18 Mai un peu partout en France pour dénoncer « la haine anti-flics ». Sentiment négatif minoritaire dans la population, puisque la majorité des Français est attaché à la Police, élément indispensable pour garantir l’ordre républicain, bien mis à mal par les gouvernements successifs de l’UMPS.

Le cercle Front syndical dénonce l’extrême violence dont on fait preuve les milices et nervis d’ultras-gauche, hier lors de la manifestation parisienne, n’hésitant même plus à s’attaquer physiquement aux représentants de l’ordre et de l’Etat que sont les fonctionnaires de Police. Rien ne saurait justifier de tels actes de sauvagerie urbaine.

Nous réclamons la dissolution immédiate des groupuscules antifas, d’ultras-gauche et anarchisants qui agissent maintenant en toute impunité. La violence sur des personnes, quelles qu’elles soient, ne représente et ne représentera jamais une expression politique.

Cependant, le cercle Front syndical, parce que constitué de militants syndicaux honnêtes et sincères, continuera à prendre toute sa place contre la loi El Khomri, loi injuste socialement et qui ne résoudra en rien le problème du chômage de masse en France. Seule une protection de notre économie, une ré-industrialisation de la France, la récupération de notre souveraineté dans les domaines politiques, économiques, monétaires et budgétaires permettra de remplir les carnets de commandes des entreprises, de garantir l’emploi en France et de préserver notre modèle social français.

C’est pourquoi nous continuerons à être présent dans les manifestations, rassemblements syndicaux, aussi bien ceux de FO que ceux de la CGT-FSU-Solidaires. Mais nous déplorons la division syndicale qui prévaut à Blois, à l’opposé de l’unité existante dans les autres villes, à l’exclusion de la CFDT qui fait cavalier seul.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Loi El Khomri : ne lâchons rien

LogoFSAprès les actions et mobilisations le 12 Mai contre la loi El Khomri et le déni de démocratie que représente le 49.3, il nous faut amplifier le mouvement. C’est pourquoi, le cercle Front syndical, constitué de syndicalistes patriotes, et conscient de l’absolue nécessité du combat syndical, appelle tous les salariés, à participer aux rassemblements et manifestations organisés par les syndicats CGT-FSU-Solidaires qui auront lieu Mardi 17 Mai :

– à Blois à 14H30 au Parc des Expositions (Blois-Vienne),

– à Romorantin à 10H30 devant la sous-préfecture,

– à Vendôme à 11H30 devant la sous-préfecture.

A ceux qui tentent de nous discréditer, nous répondons qu’en tant que syndicalistes attachés à la défense de l’Etat-nation parce que seul rempart pour la préservation de nos droits sociaux et du modèle social français, nous prenons toute notre part dans les actions et mobilisations contre la loi El Khomri, loi qui n’est qu’une attaque en règle de l’Union Européenne ultralibérale contre le monde du travail.

Parce que nous sommes des militants syndicaux, le cercle Front syndical entend bien continuer à agir dans l’intérêt des salariés et dans le respect des organisations syndicales quelles qu’elles soient. Cependant nous ne nous laisserons pas intimider par des tentatives d’ostracisme de certains, les mêmes qui politisent depuis des années le mouvement syndical français, le détournant ainsi de son seul et unique objectif : défendre les intérêts matériels et moraux des salariés, en toute indépendance à l’égard des partis, des gouvernements et du MEDEF.

Oui il y a des militants, de tous les partis politiques, y compris du Front National dans tous les syndicats, sincères et honnêtes, et qui œuvrent dans l’intérêt du renouveau du syndicalisme français.

Laurent Bras, Responsable départemental du cercle Front syndical 41

Le cercle Front syndical dans l’action syndicale contre la loi El Khomri et le 49.3

Hier nouvelle action contre la loi El Khomri et pour dénoncer le déni de démocratie qu’est le 49.3. Force Ouvrière avait décidé d’aller à la rencontre des salariés à la sortie de la gare de Blois (voir les articles de la Nouvelle République : NR du 12-05-2016 et NR du 13-05-2016).

loi-el-khomri

Le cercle Front syndical, qui est il faut le rappeler, un collectif de syndicalistes patriotes et non un syndicat, était également présent dans ce mouvement. Parce qu’il y a aussi, et de plus en plus des adhérents et sympathisants du Front National dans les syndicats, nous étions à notre place, comme syndicalistes, dans l’action syndicale.

Laurent Bras, Responsable départemental du cercle Front syndical 41

Jeudi 12 mai : action contre la loi El Khomri – En 2017 : on s’en souviendra en votant Marine pour une France apaisée

LogoFSLe gouvernement vient de passer en force pour nous imposer une loi régressive, injuste socialement qui précarise encore plus les salariés, inefficace économiquement et dangereuse pour la laïcité dans les entreprises (Article 6 qui légitime le communautarisme).

Après la loi Macron, elle aussi d’inspiration ultra-libérale, Hollande et son gouvernement continue son travail de sape de l’Etat-nation et du modèle social français issue de l’après-guerre. Sur injonction de l’Union Européenne et de la finance mondialisé, ce gouvernement, dans la droite ligne des précédents, démonte uns à uns des pans entiers de notre industrie en refusant de la protéger contre le dumping social, refusant d’armer notre pays à travers un Etat stratège ce qui in-fine participe à la destruction de nos acquis sociaux et favorise le chômage.

Le PS et ses alliés n’ont jamais répondu aux aspirations du monde du travail, à ceux qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler, à ceux qui créent et fabriquent des richesses et qui participent à l’économie de notre pays.

Les salariés de ce pays ont besoin d’une ligne politique claire et cohérente: le seule moyen pour préserver notre modèle social français, pour relancer l’économie, la croissance et ainsi lutter efficacement contre le chômage, c’est de mettre en place une véritable politique économique patriote. Pour cela il faut que la France récupère sa souveraineté monétaire, budgétaire et politique parce que la soumission à l’Union Européenne n’apporte que ruine sociale et perte d’identité.

Ainsi la Gauche est complètement illégitime pour parler aux salariés et au monde du travail. Sa trahison est totale. Sa soumission à l’ultra-libéralisme et au monde de la finance est complète.

Les salariés de ce pays ont besoins d’un mouvement politique qui les défende réellement, sans apriori et sans dogmatisme idéologique, un mouvement authentiquement patriote, populaire et social: le Front National.

Pour tous les déçus de la Gauche, mais aussi de la Droite, il faudra s’en souvenir en 2017: seule Marine Le Pen Présidente de la République est capable de sortir la France et son peuple de l’ornière dans lequel 40 ans de soumission à Bruxelles nous ont conduit.

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des salariés à rejoindre avec leurs syndicats les mobilisations qui auront lieu ce Jeudi 12 Mai un peu partout en France.

Le cercle Front syndical 41 appelle à participer Jeudi 12 Mai à partir de 16H30 à une action de FO  devant la gare de Blois.

Laurent Bras,

Responsable départemental du cercle Front syndical 41 et Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

Les nervis gauchistes et les casseurs dénaturent les actions contre la loi El Khomri

LogoFSLe cercle Front syndical agit et participe aux manifestations contre la loi El Khomri, loi inefficace économiquement et injuste socialement, et donc en tant que syndicalistes, dans l’action syndicale responsable.

Cependant, les dernières manifestations contre la loi El Khomri (en particulier la manifestation parisienne du 1er Mai), ont de nouveau été émaillées de violences, en particulier contre les forces de l’ordre, par des professionnels du désordre urbain : les casseurs. Ces personnes sont connues, ce sont toujours les mêmes : nervis d’extrême-gauche, groupuscules ultragauches, organisations anarchistes. Pour ces  organisations tout est prétexte pour agir dans l’action violente, pour détruire des biens publics et privés, déverser la haine de tout ce qui peut représenter l’ordre, y compris l’ordre social et républicain, l’Etat et ses structures. Leurs seuls objectifs, ce n’est pas de lutter avec les salariés contre une loi qui organise le recul social, mais de répandre le désordre et le chaos et surtout « casser du flic ».

C’est pourquoi le cercle Front syndical dénonce avec la plus grande fermeté les agissements de ces organisations du désordre professionnel qui ne visent qu’à dénaturer les actions contre la loi El Khomri. Nous sommes solidaires des policiers blessés pendant ces manifestations. Nous réclamons la dissolution immédiate de tous ces groupuscules connus de tous: organisations antifas, nervis d’ultra-gauche comme la CNT, etc.

Enfin, en tant que syndicalistes, le cercle Front syndical soutient le rassemblement qui aura lieu le 18 Mai à Paris « contre la haine anti-flics », à l’appel de tous les syndicats de policiers.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Contre la loi El Khomri : debout le jour dans l’action… ou la nuit à « Dormir debout »?

LogoFSHier 28 Avril, nouvelle journée d’action et de mobilisation contre la loi El Khomri : FO a établi un barrage filtrant au rond-point de Cap Ciné de Blois avec distribution de tracts pour expliquer la nocivité de cette loi (voir Nouvelle République du 28-04-2016). Loi qui rappelons-le est un véritable recul social, ne réglera rien en matière d’emploi et de relance économique et qui avec certaine disposition favorisera demain le communautarisme dans les entreprises. En clair une énième émanation de l’ordre bruxellois qui détruit chaque jour davantage nos industries, nos emplois, nos acquis sociaux au nom d’un ultra-libéralisme idéologique et dogmatique.

Action FO 28-04-2016

N’en déplaisent à certains qui préfèrent « dormir debout » dans des palabres interminables et stériles en renouvelant ainsi un nouveau chapitre des « Nuit Debout » (25 personnes seulement hier soir à Blois), d’autres préfèrent lutter pied à pied, sur le terrain contre la loi El Khomri, dans une action syndicale déterminée, sans complaisance avec le pouvoir en place.

Et lors de cette action, il y avait là, côte à côte des salariés du privé et du public: bref cette France qui travaille et qui fait tourner l’économie du pays.

Rien à voir avec les « gentils gauchistes » de Nuit Debout, ces bobos dignes représentant de cette gauche caviar, de cette hyperclasse politique et médiatique hors-sol et hors patrie !

D’ailleurs, s’ils pouvaient faire trembler le pouvoir ultra-libéral à la solde de l’Union Européenne ou même ne serait-ce que légèrement le faire vaciller, cela se saurait.

La seule vraie opposition à la loi El Khomri, elle réside dans l’action syndicale indépendante, libre et déterminée.

Et la seule vraie révolte populaire, c’est en 2017 qu’elle aura lieu: dans un vote authentiquement populaire, social et patriote: le vote pour le Front National et Marine Le Pen. Dans l’intérêt exclusif du bien commun de notre pays et pour enfin tourner le dos à 40 ans de politique tournée contre le Peuple de France, contre le monde du travail.

Laurent BRAS, responsable départemental du cercle Front syndical

Communiqué commun cercle Front syndical 41 et FNJ Loir-et-Cher à propos du projet de loi « El Khomri »

LogoFSLogo FNJ41Les syndicalistes patriotes du cercle Front syndical 41 et le Front National de la Jeunesse du 41 s’opposent avec la plus grande fermeté au projet de loi El Khomri, dit « Loi Travail » : elle ne constitue qu’un recul social sans précédent qui ne réglerait en rien les problèmes de l’emploi, ne définissant aucune perspective à la jeunesse de notre pays, à la merci d’une précarité et d’un chômage de masse pour tous.

Une fois de plus, cette loi n’est qu’une émanation ultralibérale de l’Union Européenne pour mieux déréglementer à outrance le monde du travail. C’est une attaque en règle contre les salariés de notre pays mais aussi contre les jeunes, en formation, en recherche d’activité ou en emploi, condamnés à vivre dans un marché du travail « ubérisé ».

Cependant le cercle Front syndical 41 ainsi que le FNJ Loir-et-Cher ne sont pas dupes des agissements d’organisations politiques et de jeunesse de gauche voire d’extrême gauche qui ne savent plus répondre aux attentes des salariés et des jeunes. En effet, au travers du mouvement contre la loi El Khomri, la gauche de la gauche tente de se refaire une virginité sur le terrain social alors qu’in-fine demain elle continuera de soutenir électoralement les candidats du Système, fussent-ils du PS ou des « Républicains » pour ensuite toujours appliquer cette même politique mondialiste, néfaste pour le monde du travail et la jeunesse… alors que la défense des droits sociaux et la préservation de notre modèle social français, auquel le cercle Front syndical et le FNJ sont attachés, passent par la défense sans concession de l’Etat-nation. Qu’enfin, le plein emploi ne sera possible qu’en répondant aux demandes réelles des entreprises : des carnets de commandes qui se remplissent, une trésorerie saine et une croissance économique réelle pour notre pays.

Tout ceci passe par la reprise en main de notre souveraineté, qu’elle soit politique, économique, budgétaire, monétaire et législative. Il nous faut restaurer demain un Etat stratège fort qui sache insuffler un patriotisme économique, qui puisse protéger nos emplois, notre économie et nos savoir-faire sur l’ensemble du territoire national.

Ainsi seul le Front National porte cette espérance de renouveau social, économique dont les Français et la France attendent depuis quarante ans.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical

Cédric Pelé, Secrétaire Départemental du FNJ Loir-et-Cher

Vidéos du colloque sur la représentativité syndicale du 2 Avril à Paris

colloqueEn ligne, les vidéos du colloque sur la représentativité syndicale qui s’est déroulé le 2 Avril à Paris.

Ce colloque a permis de montrer l’utilité pour le Front National d’un collectif tourné en direction du syndicalisme et du monde du travail salarié.

Le cercle Front syndical à fait deux interventions:

Dominique Bourse-Provence: « Le Front Syndical au service du renouveau structurel et de la refondation institutionnelle du monde du travail »:

Laurent Bras: « Faire entendre la voix de la rénovation syndicale de l’intérieur: l’exemple du Front Syndical en Loir et Cher »:

Et le lien vers le site de Fondation pour une Europe des Nations et des Libertés (FENL) .

Colloque sur la représentativité syndicale: Samedi 2 Avril à Paris

LogoFSSous l’égide du club Idées-Nation, un colloque sur la représentativité syndicale est organisé à Paris:

Maison de l’Amérique Latine – 217 boulevard Saint-Germain – 75007 Paris.

Cliquer sur l’image pour avoir le programme

Il y aura deux intervenants du cercle Front syndical: Dominique Bourse-Provence, responsable national et Laurent Bras, responsable départemental.  Ces deux interventions viseront à démontrer l’utilité de l’activité syndicale ainsi que le rôle et la stratégie du cercle Front syndical.

Voici un plan d’accès:

Maison de l'Amérique Latine

Le Colloque sera filmé et retransmis en direct sur le site de la Fondation pour une Europe des Nations et des Libertés (FENL).

Pourquoi nous, militants syndicaux du cercle Front syndical serons dans la rue le 31 Mars

LogoFSLe cercle Front syndical combat avec la plus grande fermeté le projet de loi « El Khomri », dit « loi travail ». Ce projet de loi est un véritable recul social sans précédent qui sous couvert de lutte contre le chômage ne réglera rien en matière économique : les salariés français ont besoin de protection.

Le cercle Front syndical dénonce l’article 6 du projet de loi El Khomri, article quasiment passé sous silence et qui légitime le communautarisme dans l’entreprise et l’abandon de la neutralité religieuse qui prévalait jusqu’alors.

Ce dont notre économie a besoin c’est de protection : protection de nos acquis sociaux, de nos industries, de notre artisanat et de notre savoir-faire. Il nous faut  lutter contre le dumping social et environnemental, contre la concurrence déloyale des pays à bas coût, et donc construire l’Etat stratège qui permettra de lutter à armes égales contre la mondialisation. Pour cela nous devons récupérer notre souveraineté politique et économique, pouvoir être libres de nos choix budgétaires, territoriaux et monétaires et donc nous libérer du carcan idéologique de l’ultra-libéralisme de l’Union Européenne. C’est tout le sens du programme économique porté par le seul Front National qui permettrait de relancer la croissance, donc notre économie nationale.

loi-el-khomri

Ainsi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des salariés à se joindre aux manifestations qui auront lieu le 31 Mars contre le projet de loi « El Khomri », tout en dénonçant la grande escroquerie de la gauche qui tente de se refaire une virginité sur le terrain social, alors que cette même gauche à depuis plus de 30 ans livré en pâture le monde du travail à la finance mondialisée et aux appétits toujours plus exigeants des grands groupes du CAC40.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Le cercle Front syndical dit non au projet de loi El Khomeri

LogoFSNous militants du cercle Front syndical étions présents à la manifestation du 17 Mars à Blois contre le projet de loi dit « travail », avec nos syndicats, aux côté des salariés français. En effet ce projet de loi El Khomeri est un projet de loi antisocial et une attaque en règle contre le monde du travail. Il ne répond pas à la principale préoccupation des français: la lutte contre le chômage de masse.

Au lieu de nous protéger de la concurrence déloyale, la Gauche comme la Droite multiplient les accords de libre-échange (Traité Transatlantique).

Au lieu de chercher à créer de l’emploi, l’UMPS précarisent les emplois existants.

Au lieu de soutenir la consommation, le gouvernement appauvrit les travailleurs et les retraités.

Au lieu d’aider les petites entreprises, nos responsables politiques multiplient les normes, les taxes et les contraintes bureaucratiques.

loi-el-khomri

Pour une France apaisée et prospère il faut changer de politique économique. Pour cela il faut rétablir un Etat fort et stratège avec sa monnaie nationale, son budget, sa souveraineté. Il faut protéger nos emplois et nos entreprises de la concurrence « libre et non faussée », favoriser la consommation issue de notre pays, et réindustrialiser la France.

En clair il faut tourner le dos aux politiques de Gauche et de Droite qui depuis plus de 30 ans ruinent notre pays et notre économie et construire ensemble une vraie politique de redressement national qui ne peut être que sociale, patriote et pragmatique. C’est tout le combat du Front National.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Manif_loi_El_Khomeri

Communiqué de presse du cercle Front syndical 41 à propos du projet de loi « El Khomri »

LogoFSLe cercle Front syndical 41 (les syndicalistes patriotes membres du Front National) est foncièrement opposé au projet de loi « El Khomri », qui est une régression sociale sans précédent et une attaque en règle contre le monde du travail.

Sous couvert de lutte contre le chômage de masse, le gouvernement aux ordres du MEDEF et de l’Union Européenne ne vise qu’à appliquer le diktat de la finance mondialisée : ouvrir les frontières, faire venir de la main d’œuvre bon marché et flexible, détruire peu à peu tous les acquis sociaux et peser à la baisse sur les salaires et pour finir déréglementer le droit du travail.

Cependant le cercle Front Syndical se refuse à être l’idiot utile du Système, des LR au PS en passant par l’extrême gauche. Il a confiance dans la justesse des analyses du Front National qui subordonne d’abord la question sociale à notre capacité à recouvrer notre souveraineté dans les domaines monétaire, budgétaire, territoriale et économique. C’est pourquoi nous récusons le jeu de dupe du gouvernement qui  veut nous enfermer dans une alternative trompeuse : voulez-vous sortir du chômage avec plus de libéralisme ou plus d’économie dirigée ? Nous proposons une troisième solution : sortir du piège droite/gauche pour enclencher une véritable politique économique et sociale patriote tant attendue par le Peuple de France.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Projet de loi « El Khomri »: régression sociale et sociétale à tous les étages

Code-du-travail Myriam-El-KhomriLa Ministre du travail, Madame Myriam El Khomri doit présenter le 9 mars en Conseil des Ministres un projet de Loi sur le temps de travail, les heures supplémentaires, les licenciements et les indemnités prud’homales. Myriam El Khomri, vous savez, c’est cette Ministre du travail qui ne sait pas combien de temps on peut renouveler un CDD (voir blog du FN du 9-1-2015). Autant dire que nous avons là une véritable spécialiste du droit social et de la réalité du monde du travail !

Continuer la lecture de Projet de loi « El Khomri »: régression sociale et sociétale à tous les étages

Réunion du cercle Front syndical 41

cercle Front syndical 7-02-2016Samedi 6 février s’est tenue à Blois notre troisième réunion du cercle Front syndical 41. Dans le Loir-et-Cher, le cercle Front syndical rassemble les adhérents et sympathisants du Front National membre d’un syndicat de salariés (grandes centrales syndicales comme FO, la CGT, la CFDT ou des petits syndicats). Mais le cercle est aussi ouvert à tous les salariés du FN qui veulent s’investir sur les problématiques économiques et sociales.

Ainsi, ensemble nous avons débattu sur les grandes orientations du Front National comme le patriotisme économique, la place en France entre le public et le privé, la préservation du modèle social français, la souveraineté nationale à l’égard de l’Europe en matière de choix économique. Bref beaucoup de sujets et de débats intéressants. Puisqu’ un des enjeu du cercle Front syndical est bien d’être force de proposition pour le programme économique et social de Marine Le Pen.

Continuer la lecture de Réunion du cercle Front syndical 41

Réunion du cercle Front syndical 41: Samedi 6 Février 2016

Logo cercle Front syndicalLes questions sociales, économiques et donc syndicales deviendront un enjeu majeur lors des prochaines élections présidentielles, et pour la candidate du camp national: Marine Le Pen. Ainsi le cercle Front syndical évoluera prochainement pour intégrer toute les diversités du monde du travail: salariés syndiqués et non-syndiqués, et salariés privé d’emplois.

C’est pourquoi la prochaine réunion du cercle Front syndical 41 aura lieu le:
Samedi 6 Février à 14H00 à notre permanence à Blois, 31 rue du Puits Châtel
L’ordre du jour suivant sera discuté:
1/ Le cercle Front syndical: stratégie et objectif
2/ Evolution du cercle Front syndical au niveau national et implication sur le plan départemental
3/ Organisation du maillage territorial
4/ Internet et la page facebook du cercle Front syndical 41
5/ Développement de notre activité vers les salariés et actions militantes
Laurent BRAS,
Responsable départemental du cercle Front syndical 41

Voter pour la liste du Front National conduite par Philippe Loiseau, c’est voter pour la défense du monde du travail

La bonne directionLe Front National premier parti dans le monde du travail

Elections après élections, Le Front National est devenu la  première force politique du département. Le vote FN touche toute les catégories de la population,  mais c’est parmi les jeunes et parmi le monde du travail que ce vote est le plus massif. Le Front National est le premier parti chez les salariés, ouvriers, employés et même chez les cadres. Il gagne de plus en plus de terrain chez les fonctionnaires. En même temps, ce vote FN reste enraciné chez les commerçants, artisans, petits patrons de PME-PMI et chez les agriculteurs. Bref, la France qui travaille, qui se lève tôt, qui nourrit l’économie de notre pays vote de plus en plus Front National.

L’establishment politique, les bien-pensants de la repentance permanente, les éternels donneurs de leçons, les destructeurs de notre identité sociale et nationale, ceux qui ont mis la France à genoux, de la CGT au MEDEF (tout un symbole …), toute cette alliance hétéroclite n’a qu’un seul mot à la bouche: tous contre le Front National, pour la défense de leurs prébendes et de leurs avantages acquis depuis plus de 40 ans sur le dos du Peuple de France.

Continuer la lecture de Voter pour la liste du Front National conduite par Philippe Loiseau, c’est voter pour la défense du monde du travail

La souveraineté nationale, seul rempart contre le terrorisme et pour la sauvegarde de notre économie et de l’emploi

Noël_chômageAprès les attentats meurtriers et barbares du 13 Novembre, le Président de la République, François Hollande, a décidé de rétablir le contrôle aux frontières et d’augmenter significativement les forces de Police et de Gendarmerie, affirmant même que le « pacte de sécurité » était supérieur au « pacte de stabilité ». Enfin ! Pourrions-nous dire. Il faut donc comprendre que les moyens financiers liés à la sécurité vont l’emporter sur la ligne politique de rigueur budgétaire si chère à l’Union Européenne et imposée depuis des années à tous les peuples européens, comme à la Grèce. En clair, François Hollande fait son petit pied de nez à l’Europe, rompant ainsi avec les dogmes de Bruxelles où l’idéologie ultra-libérale prime sur tous les autres choix politiques. François Hollande et le Parti Sociétaliste (PS) au pouvoir opéreraient-il une rupture par rapport aux sacro-saints principes européistes ?

Continuer la lecture de La souveraineté nationale, seul rempart contre le terrorisme et pour la sauvegarde de notre économie et de l’emploi

Hommage aux victimes des actes barbares du 13 Novembre

Drapeau national en berneVendredi 13 Novembre Paris a subi des attaques d’une barbarie inouïe de la part du terrorisme islamiste. Aujourd’hui l’heure est au recueillement, la Nation tout entière pleure ses morts.

 Il faut également saluer les fonctionnaires de la Police et les agents des services publics mobilisés sur le champ, dans de telles tragiques et difficiles circonstances qui ont œuvré avec professionnalisme et sens du devoir dans l’intérêt commun.

Continuer la lecture de Hommage aux victimes des actes barbares du 13 Novembre

Au niveau de la Région, une autre politique économique est possible

Régionales 2015Comment faire diminuer artificiellement les chiffres du chômage

La bonne trouvaille du gouvernement: le nombre de chômeurs ne diminuent pas, qu’à cela ne tienne on va limiter leur inscription. C’est certainement en substance ce que le gouvernement Valls-Hollande a décidé. En effet, à partir de début 2016, les demandeurs d’emplois devront s’inscrire sur Internet. Ainsi il faudra qu’ils possèdent un ordinateur, une connexion Internet et un scanner, les documents justificatifs devant être envoyé par mail. Bien entendu, les centres de Pôle Emploi ne possèdent pas de scanner à disposition. Egalement, dans le même ordre d’idée, les centres de Pôle Emploi ne recevront plus de public dans l’après-midi, uniquement sur rendez-vous.
Ainsi donc voici les moyens utilisés par le gouvernement pour « inverser la courbe du chômage »: limiter l’accès à Pôle Emploi aux demandeurs d’emplois. La prochaine fois François Hollande supprimera le mot « chômage » du dictionnaire pour régler le problème … c’est plus simple.

Continuer la lecture de Au niveau de la Région, une autre politique économique est possible

Le cercle Front syndical regroupe les salariés et syndicalistes du Front National membres d'un syndicat ou sensibilisés aux questions sociales.